Test ski Dynafit Tour 88

Le Tour 88 est un ski peu connu en France et qui gagnerait à l’être, car il est doté d’une polyvalence exceptionnelle.

Ski Dynafit Tour 88
Ski Dynafit Tour 88

Caractéristiques

La construction du Tour 88 associe une structure cap en spatule et talon avec des champs droits au patin (« sidewall » en anglais). Caractéristique intéressante, la proportion des carres en contact avec la neige reste identique quelle que soit la taille choisie. Par contre, le rayon (radius) varie selon la taille, si bien que la réaction en virage change un peu.

Le ski est doté d’un noyau en bois fait de peuplier et de paulownia, renforcé par des deux lames de carbone latérales et un peu de fibres de verre. C’est un ski de poids moyen (dans la gamme randonnée). Le modèle testé est celui de la saison 2019/20. Le test a duré deux saisons. 2019/20 ayant été raccourcie pour cause de confinement, l’essai il a été complété pendant la saison 2020/21.

DIMENSIONS

Tailles158166174182189
POIDS1150 g1230 g1320 g1420 g1510 g
SIDECUT TOP121122123124125
SIDECUT MIDDLE8687888990
SIDECUT BOTTOM105106107108109
RADIUS A14.5161819.521
TIP ROCKER330340350360370
TAIL ROCKER160170180190200

Caractéristiques du Tour 88

Prix conseillé : 550 €

Le ski testé en taille 158 pèse 1182 g sur ma balance (1150 g constructeur) et a été monté avec la fixation Fritschi Xenic avec stop-ski de 360 g sur ma balance (325 g constructeur), soit au total constaté de 1540 g par pied.

En montée

Ski bien tonique, mais sans relance élastique en montée, car ce n’est pas un ski de compétition. Le poids modéré permet de monter sans effort 1200 à 1500 m, avec un entrainement moyen. La tenue en dévers est très bonne.

En descente

Ces skis sont accessibles et peuvent être utilisés aussi bien par un débutant, qu’un skieur confirmé ou qu’un expert, chacun l’exploitera différemment. L’équilibre avant/arrière est parfait (avec la fixation posée sur la marque préconisée par le fabricant) et c’est en que le skiant en équilibre qu’il donne le meilleur de lui-même.

Le ski est skiable sur la plupart des neiges. En particulier, sur la trafollée et dans les boulettes, il amortit convenablement, eu égard à son faible poids, et il reste dirigeable dans la croutée, sous réserve d’avoir la puissance nécessaire.

Dans la poudre, le Tour 88 passe aisément. On peut le piloter centré en équilibre avant arrière, et, si on est expert, on peut le piloter en appui sur la spatule qui est suffisamment large et souple pour cela.

Sur la neige très dure, voire sur la glacée, le ski accroche parfaitement, il est maniable, vif, et tient sur la carre. On peut le conduire en appui languette et faire de vrais coupés bien nets. C’est la preuve que même avec des rockers, on peut avoir un ski qui tient parfaitement sur le dur.

Je cite ici Marie L, qui a posté un test skipass en 2019 :
« Voilà la portion finale de neige très dure, type petit champ de bosse gelé… j’appréhende… je fini pas me lancer. Le ski accroche parfaitement, est très maniable, tourne court et est très réactif ! « . D’accord avec elle !

Le modèle essayé (158 cm) a un radius très court (14,5 m) proche d’un ski de slalom, qui, associé aux deux rockers av et ar, lui donnent une maniabilité exceptionnelle. Il peut pivoter dans un espace très réduit. De la sorte, sur les chemins de redescente étroits ou dans les petits couloirs pentus, on peut faire des virages ultra-courts, ce qui évite de passer en dérapage.

Au refuge de Lognan

Sans faille dans son domaine, le Tour 88 atteint sa limite si on veut le conduire façon « freeride » dans de grandes diagonales rapides et des virages à grand rayon à forte vitesse. Il n’est pas fait pour cela.

Fiabilité

On peut compter sur le Tour 88 dans tous les types de neiges rencontrées en montagne. Il est bon partout et en particulier, il accroche parfaitement sur le dur. En fin de saison 2021, je l’ai utilisé dans des conditions de neige délicates : poudreuse peu épaisse sur un fond glacé ultra dur et irrégulier et le ski a parfaitement assuré.

Descente glacier du Tour

Durabilité : Si on se fie à ses prédécesseurs (les « Baltoro »), la longévité du noyau bois devrait être bonne.

Évolution

Modèle 2020/21 est identique à celui testé, seule la couleur change un peu.

Appréciation globale

Ce Tour 88 est excellent, au sens défini dans l’article  » L’équipement pour le ski de randonnée et de haute-montagne : il est polyvalent et fiable en toutes conditions. Il va aussi bien dans la poudre que sur le dur et il peut affronter des pentes raides. Sa géométrie et sa faible inertie sont idéales pour un skieur technique et ils rendent le ski extrêmement maniable.

Polyvalence et fiabilité
Très bon rapport qualité/prix

Alternative : le Black Light 88

Le Black Light 88 a la même géométrie que le Tour 88, mais pèse seulement 1140 g en 172 cm. Le noyau est en bois de paulownia renforcée au carbone, ce qui permet d’alléger le ski, mais donne moins d’amortissement et de stabilité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s