Skier et cheminer

Le skieur du Pays de neige participe du paysage, il s’y fond dans un cheminement discret.
The Land of snow skier takes part in the landscape and blends in with it, in a discreet way.

« … le randonneur à ski n’entreprend pas une ascension sportive mais un véritable voyage, en osmose avec la montagne et le grand mystère blanc. L’art de naviguer parmi les neiges ouvre une trace, et celui qui l’emprunte en revient purifié » (Cédric Sapin-Defour).

Au Pays de neige, le ski n’est pas un sport, mais une façon de participer aux silences blancs de l’hiver et de se glisser dans la beauté des paysages.

Ombres chinoises

En fin d’après-midi, le contre-jour transforme les pentes en ombres chinoises, sur lesquelles il fait bon glisser en douceur… comme une ombre.

Ombres chinoises

Skier c’est voler

Un bref instant, le skieur peut se prendre pour un oiseau, tel le Grand corbeau qui parfois joue le long des parois.

Skier en bonne compagnie

Ombre et lumière

L’ombre et la lumière, sont en lutte dans certains couloirs. Elles accentuent les reliefs et donnent au skieur l’impression d’avoir à choisir entre la voie de la clarté et le côté obscur et incertain de la vie.

Entre ombre et lumière

Vertige entre ciel et glace

Parfois, on rencontre des zones étranges qui donnent l’impression vertigineuse d’une descente sans fin entre ciel et glace.

Vertige de glace

Cheminer vers un idéal

Randonner, ce n’est pas seulement se déplacer, c’est aussi tenter de rejoindre un horizon idéal, toujours un peu fuyant, à la lisière des brumes.

Cheminer vers un idéal

Se perdre

À un moment donné, le paysage devient complexe ; on se demande où l’on est, on a le sentiment d’être au milieu de nulle part.

Dédale de séracs

Affronter la verticalité

La pente raide demande de la concentration. Au milieu de la pente le skieur est comme au milieu de sa vie : il doit poursuivre sans faiblir, sans relâcher son attention.

Au milieu de la pente

Skier sur les nuages

Le brouillard montant donne parfois au skieur le privilège de skier sur les nuages. Il est alors vraiment au Pays de neige, là où la réalité et le rêve se rejoignent, dans ces moments où l’étonnant côtoie le merveilleux, juste au point d’équilibre entre rêve et réalité.

Skier sur les nuages

Passage somptueux

Au moment où la glace de la falaise rencontre la neige recouvrant les rochers du torrent, le passage est étroit. On traverse un univers magique et serein emprunt du merveilleux donné par la blancheur et la transparence des éléments.

Passage étroit

Ligne de crête

À l’air du ciel, entre soleil et neige, il suffit de se laisser glisser et de rebondir sur la crête pour se faire griser par la fraîcheur du vent. Le grandiose des paysages, la jeu avec la pente, amènent tout naturellement à vivre au présent, à être pleinement dans l’instant, à savourer sa présence au monde.

Rebondir sur la crête

Randonner

Randonner donne l’occasion de cheminer dans la beauté d’une neige fraîchement tombée sur un paysage de rêve.


L’aile du Condor

Parfois le Grand Condor de Andes, poussé par la curiosité, frôle de son aile le passant égaré loin dans la zone glacée .

Le Grand Condor