Paysages de neige

La neige transforme le paysage, elle le simplifie, lui fait perdre ses aspérités, ses embarras, ses noirceurs.

The snow transforms the landscape, it simplifies it, makes it lose its asperities, its embarrassments, its darkness.

Les Drus et leur suite

Les Drus, l’Aiguille et le Pic sans nom, l’Aiguille Verte, les Aiguilles Dorées, tous poudrés pendant la nuit, offrent un panorama classique, presque banal, mais qui reste toujours grandiose.

Étincelle du présent

Dans la montagne, le vent violent de la nuit a plâtré les épicéas nains. Le matin, quelques flocons volent encore et surprennent le promeneur suspendu à l’instant présent devant ce spectacle.

Les étincelles du présent

Terre gelée

La terre gelée et la lumière opalescente donnent un paysage d’outre-monde, à la fois étrange et paisible. Les raies de lumière à peine dessinées guident le regard vers l’espoir.

Terres gelées *

Figé par le froid

Le froid fige le paysage dans un moment de pureté qui saisit le promeneur matinal.

Arbustes figés par le gel

Silence blanc

Au Pays de neige s’installent des moments méditatifs de retour sur soi et de prise de conscience de ses limites, comme celui du « silence blanc » décrit par Jack London : « Tout mouvement s’arrête, le ciel s’éclaircit, et prend l’aspect d’une plaque mortuaire. Le plus léger murmure semble un sacrilège, et l’homme devient timide, effrayé par le son de sa propre voix. Personne ne parle, tout le monde pense, chacun prend sa véritable dimension » (Le silence blanc et autres nouvelles, Jack London, 1900).

Le silence de la forêt

Automne en altitude

Roux, presque rouille, les rhododendrons entourent le lac laissé par la fonte des neiges. L’atmosphère et à la fois paisible et inquiétante, l’endroit s’est figé en attente de l’hiver, alors que les nuées s’agitent en montant de la vallée.

Paysage d’automne

Sommets et nuages

Le soir, sommets et nuages tentent chacun leur chance pour occuper le ciel d’altitude, comme ici, le massif des Aiguilles Rouges, un temps triomphant, mais menacé par les nuées montant de la vallée.

Sommets et nuages

Torrent glacé

D’épaisses couvertures de neige couvrent les rochers du torrent qui continue à se faufiler sous la glace.

Torrent de Bérard (Vallorcine)

Couchant nostalgique

La nostalgie est plus forte quand les couleurs froides de l’hiver sont confrontée à celles du soleil couchant.

Couchant à l’Authion (Alpes du sud)

Sapins blancs

Décorés par le vent d’une neige d’une extrême blancheur le petits sapins croulent sous le poids de ce fardeau.

Sapins blancs

Travail de la pluie et du vent

Le ruissellement de l’eau et l’érosion du vent façonnent la surface enneigée en formes répétitives aux variations infinies.

Travail de la pluie et du vent

Animal incertain

Sous la neige, alors qu’il se prend en glace, le torrent devient une oeuvre en camaïeux de gris, dessinant, comme le font les enfants, un animal incertain.

Animal incertain

Doigts de glace

Le froid venant, les vernes caressent le torrent de leurs doigts de glace pour le consoler de sa prochaine disparition sous les ponts de neige.

Doigts de glace

Blanc, gris et ocre

Le blanc de la neige met à l’honneur le gris du granit fissuré, coloré en ocre par l’oxyde de fer.

Blanc, gris et ocre

Rayon de lune

En allant de nuit vers le Col d’Entrève, alors que le ciel reste sombre, un rayon de lune dévoile au détour du chemin des formes et des couleurs glaciaires inattendues.

Nuit de glace