Estampes du Yukiguni

Pays de la neige, terme plutôt poétique en japonais, se dit yukiguni ( 雪 国 ). Il désigne une région avec d’abondantes chutes de neiges. Je l’ai repris pour nommer le site, car, dans la culture japonaise marquée par un esthétisme de la nature, le terme yukiguni exprime implicitement un respect pour la neige, que je partage.

Land of snow, a rather poetic term in Japanese, is called yukiguni (雪 国). It refers to a region with abundant snowfalls. We use it, because in Japanese culture marked by the aesthetics of nature, the word yukiguni implicitly expresses a veneration for white and snow.

La culture japonaise traditionnelle vénère l’environnement naturel et tout particulièrement le blanc et la neige. D’où le statut particulier de la région de Ezo, ancien nom donné au nord du Japon. Il correspond à l’île d’Hokkaidō, et à la région de Yamagata située sur Honshu. Ces régions, sujettes à de grosses chutes de neige sont surnommées Pays de neige (Yukiguni).

Le fantôme des neiges

On trouve dans la mythologie du Yukiguni un personnage appelé yuki-musume ou yuki-onna (fille-neige ou femme-neige). Ce personnage mauvais attire les voyageurs dans des tempêtes glaciales, mais ce peut être aussi un fantôme triste désirant un peu de chaleur et d’amour. En voici une illustration de Sawaki Suushi datée de 1737 (issue du Hyakkai-Zukan).

Fantôme triste

Maison dans la neige

Komura Settai, maître moderne, reprend le défaut de perspective des anciens pour faire une œuvre presque abstraite, en 1941, qu’il intitule Matin sous la neige.

Matin sous la neige

Femme sous la neige

Nommée Nuit dans la neige, cette gravure sur bois fait partie de la série Douze nouvelles belles femmes de 1923 exécutée par Itō Shinsui.

Nuit dans la neige

Paysage de neige

L’estampe de Hiroshige réunit, dans un paysage de neige dominé par une montagne menaçante, un village, un petit temple et en arrière-plan une mer bleue et paisible.

Paysage de neige

Neige de nuit

Hiroshige Utagawa a fait une série d’estampes après son premier voyage, en 1832, sur la route du Tōkaidō, reliant la capitale du shogun, Edo, à la capitale impériale, Kyoto. Ici, Neige de nuit (Yoru no yuki) au 15e relais (Kambara).

Nuit de neige à Kambara

Nostalgie

Dans les dunes d’une plage du nord / dans l’odeur de la mer / les renouées de l’année refleuriront. Poème de Tokuboku illustré par un inconnu.

Les renouées refleuriront